dimanche 28 mars 2010

KLEZ-EDGE - Ancestors, mindreles, nagila monsters

Autant j'avais beaucoup apprécié le duo de Robinson et Greene sur un "two voices in the desert" (sortit un an aprés celui çi) raffiné et brillant, autant je suis resté complétement à coté de ce disque, pourtant à l'initiative des deux mêmes gars. Mais cette fois, c'est la formation Klez-edge dont il s'agit, donc avec 3 membres supplémentaires avec eux, 4 musiciens donc (piano, tuba, batterie, clarinette) et un chanteur. Ce dernier est particulièrement stressant d'ailleurs, j'ai detesté son chant, plaintif et monotone. Ca bousille grandement des morceaux déja un peu plat, on avait entendu nettement meilleur sur cette serie, dont notamment Naftule's dream, avec cette même récurrence des coups de tuba partout. Certes l'héritage juif est respecté, mais faut tenir le choc ce coup ci, ce qui sera pas evident pour tous le monde...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire