lundi 18 décembre 2017

JOHN ZORN - The last judgment

J'avais extrapolé à l'époque que "The crucible" serait la dernière pièce du puzzle Moonchild (et je m'étais planté royalement), mais cette fois çi, c'est son créateur lui même (ainsi que la fameuse tranche Tzadik) qui annonce "The last judgment" (titre parfait du coup) comme le dernier chapitre d'une aventure qui avait démarré 10 ans auparavant. Magnifique gatefold avec fourreau remplis d'illustration d'époque des templiers, une nouvelle fois la thématique (comme "templars") présente, je vous conseille d'ailleurs la lecture de l'histoire des templiers ainsi que la biographie de Jacques de Molay sur la toile, l'histoire de France est toujours improbable et vraiment intéressante. Zorn est apparemment fasciné par cette période de l'histoire, comme en atteste son anneau d'initiation des templiers qu'il possède et pris en photo sur le disque, qu'il a du chopper dans un vide grenier de Gisors. Musicalement, le disque ressemble fortement au précédent, ce qui demeure un poil dommage, on aurait peut être préféré un final original et éclatant. Or on a affaire ici à un bon disque de Moonchild, sans plus. Section rythmique impeccable, Medeski omniprésent avec son orgue qui renvoi directement au coté médiéval, et Patton qui chante un peu plus que ce qu'il hurle, parfois en latin ou en anglais. Un chapitre final qui a le mérite de faire voyager vers 1307. Le bilan de l'aventure Moonchild est globalement très bon, j'ai pris beaucoup de plaisir à entendre les facéties vocales de Patton (parce que j'aime beaucoup l'homme en question), la virtuosité de Baron et Dunn était aussi un vrai tour de force musical. Les quelques variations qui ont suivie ont été intéressantes et ont sans doute éviter la répétition. Mon volume préféré reste surement "Six litanies for Héliogabalus", pour la variété d'atmosphères incroyable présent (des chœurs religieux aux hurlements de Patton en passant par le retour de Zorn dans une formation extrême), mais je pense que chacun aura son avis sur la question...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire