lundi 4 janvier 2021

KEIJI HAINO with BORIS - Black : implication flooding

 

Je continue l'exploration sonique de l'oeuvre de Keiji Haino avec l'écoute de cette collaboration lointaine avec Boris. Dire qu'il s'agit la du tout premier disque long format du trio, on ne peut pas dire qu'ils recherchaient le succès à l'époque (note : le premier disque du moins à leurs yeux, ils avaient sortis leur premier disque "absolutego" deux ans auparavant, mais le considère comme un single, la chanson unique d'ultra sludge durant tout de même 60 minutes !). Quel chaos sonore ! dans l'absolu, on pouvait s'en douter, mais le son est vraiment extrêmement limite la aussi, une prise live avec beaucoup de larsens. Boris joue sur la dissonance tout du long, pas de gros riffs lourds, plutôt des montées sonores et bruitistes progressives avec beaucoup de larsens, et une batterie tout en improvisation. Puis par dessus Keiji qui rajoute du bruit, hurle, torture sa guitare, et joue parfois du Oboe pour ambiancer un peu la galerie. C'était le 31 aout 1997, et le public a du en prendre plein la gueule ce jour la. La pochette l'atteste de toute façon, surtout que les clubs japonais sont petits mais jouent à des volumes sonores incandescent (Je l'ai vécu...), c'est bien simple, il n'y a pas de limites. Un disque nippon taré, qui aurait pu être dans la new japan serie. Étrangement, la seule collaboration de Boris avec le wizard japonais, tandis que le trio en a sortis des dizaines d'autre avec Merzbow. J'en parlerai prochainement...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire